Euteïka n’a pas de visage, il est là et ailleurs, maintenant et demain. À l’heure des réseaux sociaux cannibales, des nombrils boursouflés, des horloges sous kétamine, Euteïka veut exister sans brouillage, sans faux-semblants, sans rien gâcher. Chez lui, les mots et les visuels se déplacent ensemble, se nourrissent. Ils se complètent. Inséparables. Son rap est viscéral, mélancolique et dépouillé des clichés qui freinent, qui réduisent. La cagoule lui permet de mettre l’artistique en avant, de désamorcer le culture de la personnalité. Aux crises de mythomanie, il préfère le profil bas. L’introspection. Son rap a deux alliés : le fond et la forme. Doté d’une plume, une vraie, trempée dans ses entrailles, il regarde le monde droit dans les yeux, ne fuyant aucun fantôme, aucune vérité.

Découvre « Satellite », le nouveau titre d’Euteika !

Leave A Comment